En scène

1
2
3
4
5
6
7
8
9

? Cliquez sur les chiffres apparaissant sur la photo et trouvez la solution pour chaque erreur.

Vous avez répondu à toutes les questions. Consultez les corrections pour voir les solutions.

1 Alexandre, le directeur technique, passe un savon à Pierre-Luc et à Audrey. Que de stress!

La solution :

  • Rien de mieux pour réduire le stress que de réunir son équipe, en début de production, pour bien présenter son plan de travail et la répartition des tâches prévues pour chacun.
  • Alexandre doit communiquer avec les membres de son équipe avec respect afin d’instaurer un bon climat de travail.
  • Toutes ces réponses.

2 Est-ce que la nuit d’Antoine a été trop courte pour qu’il s’assoupisse en plein milieu du chaos?

La solution :

  • Des écouteurs anti-bruit permettront à Antoine de faire une sieste en toute quiétude.
  • Le directeur technique doit planifier un plan de travail qui tient compte des besoins en temps de l’ensemble des équipes de travail.
  • Un oreiller confortable et une couverture devraient être fournis par l’employeur.

3 Une plateforme à ciseaux, quelle bonne idée! Dommage cependant que Sabrina l’utilise de cette façon.

La solution :

  • Pour pouvoir déplacer adéquatement la boite de son, Sabrina n’a d’autre choix que d’appuyer son pied sur la barre latérale.
  • Lorsque l’utilisation de la plateforme à ciseaux est requise, Sabrina doit garder les deux pieds sur le sol de la plateforme et, par mesure de précaution, s’ancrer à l’endroit prévu dans la nacelle.
  • Lorsque Sabrina travaille en hauteur, elle doit porter un harnais et s’attacher plus haut qu’elle donc sur le pont d’éclairage.

4 Perchée ainsi sur son escabeau, Véronique risque gros.

La solution :

  • Pour être conforme en matière de sécurité lors des travaux de plus de 3 mètres, Véronique doit attacher l’escabeau au pont d’éclairage situé au-dessus d’elle et porter un harnais ancré à l’escabeau.
  • Éliminer le danger à la source, en descendant le pont d’éclairage, permet à Véronique d’installer le filtre vert au projecteur sans danger de chute.
  • En plaçant ses deux pieds sur l’avant-dernier échelon, Véronique peut installer le filtre vert au projecteur en toute stabilité.

5 Rebecca soulève une boîte plutôt lourde sans ménager son dos…

La solution :

  • Pour déplacer un objet lourd, il vaut mieux privilégier des outils adaptés à la tâche; par exemple, une boite à roulette, un diable de manutention, un transpalette, etc.
  • Les genoux fléchis et les bras biens droits, Rebecca diminue les risques de maux de dos.
  • En mettant de l’ordre dans la pièce, Rebecca n’aura pas à éviter les obstacles ainsi les risques de maux de dos sont réduits.

6 De l’eau a été renversée, le plancher est glissant!

La solution :

  • Les chutes de même niveau sont des accidents qui peuvent causer bien des torts, voilà pourquoi un écriteau d’avertissement de plancher mouillé doit être installé.
  • Les travailleurs des arts de la scène doivent porter des chaussures antidérapantes pour prévenir les chutes.
  • Une flaque d’eau n’a pas besoin d’être nettoyée. Elle sèchera par elle-même!

7 Certains équipements de protection individuelle seraient de mise sur la scène.

La solution :

  • Les règles de l’art suggèrent que tous les travailleurs portent des bottes de sécurité et, selon les tâches à accomplir, les gants sont de mise pour éviter les risques de coupures et de brûlures.
  • Puisqu’il y a du travail en hauteur dans la salle de spectacle, les casques sont requis pour tous.
  • Toutes ces réponses sont bonnes.

8 Rémy déplace des fils électriques. Des boîtes et des projecteurs sont disposés n’importe comment. Est-ce un parcours à obstacles?

La solution :

  • Les techniciens de scène ne sont pas là pour faire du ménage mais bien pour monter la salle de spectacle.
  • Peu importe le milieu de travail, il est de mise de garder les lieux de travail propres et sans encombrement. Lorsque des fils électriques sont requis, ils doivent être disposés sur le pourtour de la scène ou le long des murs de la salle de spectacle.
  • Dans le milieu artistique, c’est comme cela, pour être créatif, il doit y avoir du chaos. Les techniciens de scène sont des acrobates.

9 (Mortaise) Le panneau électrique est d’une importance capitale dans une salle de spectacle. Mais est-ce que tout est vraiment conforme?

La solution :

  • Le panneau électrique doit être dégagé d’au moins un mètre en tout temps.
  • Aucun objet, tissu ou matière combustible ne doit se trouver à proximité d’un panneau électrique.
  • Toutes ces réponses.

Photo : Denis Bernier

Une représentation doit avoir lieu sur la scène dans quelques heures. L’éclairage, le décor, le son, tout doit être au point. Malheureusement, il reste beaucoup à faire. C’est la panique! Pour les besoins de notre démonstration, les étudiants en techniques de scène du Centre d’études collégiales de Montmagny ont accepté de jouer le jeu et de nous présenter ce qu’il ne faut surtout pas faire sur une scène.

Pouvez-vous dire quelles erreurs ont été commises ?

Débuter

Les corrections

En scène

Une organisation minutieuse est la clé d’un spectacle réussi. La planification des moindres détails dès le début du montage de la scène est donc essentielle. Le directeur technique doit élaborer un plan de travail qui tient compte des besoins en temps de l’ensemble des équipes de travail ainsi que des particularités du spectacle et du décalage horaire, s’il y a lieu, et des possibles imprévus. Par conséquent, aucun technicien n’aura à dormir sur des caisses sur la scène pour rattraper le sommeil perdu! Par ailleurs, une bonne gestion des équipes de travail et une rencontre pour expliquer les opérations avec les techniciens de scène au démarrage des installations permettront de faire baisser le niveau de stress d’un cran, y compris celui du directeur technique, qui ne déchargera pas sa colère sur ses employés!

Les travailleurs engagés pour le montage ou le démontage doivent posséder la formation nécessaire pour effectuer leur travail de façon sécuritaire avec tous les équipements qu’ils doivent utiliser. Tout travailleur exposé à une chute pour un travail en hauteur de plus de trois mètres doit être protégé contre les chutes, y compris sur une plateforme élévatrice. Par mesure de précaution dans ce cas-ci, la travailleuse porte un harnais de sécurité fixé à un point d’ancrage. Elle ne grimpe pas sur les garde-corps, car ses pieds ne quittent jamais le sol de la plateforme. La zone de travail a été délimitée par des cônes et un ruban de sécurité. De plus, un autre technicien surveille et signale ce qui se passe autour et donne des consignes pour le déplacement et la mise en place de la plateforme.

Lorsqu’on se déplace dans un escabeau, on doit toujours respecter la règle des trois points d’appui, c’est-à-dire qu’en tout temps, les deux pieds et une main ou un pied et les deux mains doivent se trouver sur les échelons. On ne doit jamais avoir à monter sur l’un des deux derniers échelons. Dans le cas présent, le pont d’éclairage peut être descendu au niveau du sol. On élimine ainsi complètement le risque à la source, en supprimant la nécessité du travail en hauteur.

Les objets lourds devant être déplacés ont été mis dans un caisson sur roulettes. Chaque fois que c’est possible, il vaut mieux privilégier des outils adaptés à la tâche, toujours préférables à l’huile de coude ! On évite ainsi bien des maux. Les bacs pourront plutôt servir à l’entreposage.

Bien entendu, il faut maintenir le plancher propre et dégagé. Les objets, projecteurs, bacs, perches, doivent être rangés à leur place et les fils doivent être disposés sur les pourtours de la scène. Si ce n’est pas possible, il faut utiliser des couvre-fils. Lorsqu’on doit laver le plancher, on doit prévenir sur un écriteau qu’il peut être glissant. Aucun travailleur n’est à l’abri des chutes de même niveau, qui peuvent causer bien plus de tort qu’on le pense en général.

Les chaussures de sécurité sont nécessaires pour l’ensemble des tâches. Comme il y a du travail qui s’effectue en hauteur, les casques de sécurité sont de mise. Et selon les tâches qui doivent être accomplies, des gants peuvent être requis.

Le panneau électrique est dégagé d’au moins un mètre pour être accessible en tout temps. Par ailleurs, les matières combustibles comme les cartons et les tissus n’ont pas leur place près d’un panneau électrique.

Pour en savoir plus


Nous remercions Sandra Matte, coordonnatrice du Département de gestion et techniques de scène, de même que Jérôme Lachance, technicien, et Pierre-Luc Beaulieu, technicien et figurant, tous trois du Centre d’études collégiales de Montmagny – Cégep de La Pocatière pour leur excellente collaboration.

 

Nous remercions également nos étudiants et figurants : Sabrina Caouette, Antoine Croisetière, Rebecca Dickner, Alexandre Goulet, Audrey Ouellet, Mélyna Paquet,Véronique Royer et Rémy Vincent.

Nos personnes-ressources : Catherine Ferland, conseillère en prévention-inspection, et Sèdoté Ghislain Hounkpe, conseiller expert en prévention-inspection, tous deux de la Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CNESST

Coordination : Sylvie Gascon, Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CNESST