Publication sur l’efficacité des APR N95 dans des conditions simulant la respiration humaine

L’efficacité des appareils de protection respiratoire (APR) à pièce faciale filtrante de type N95 a été testée dans des conditions de débit d’air constant et cyclique (de 42 à 360 l/min) représentatives de la respiration humaine. Les résultats de l’étude indiquent qu’un débit d’inhalation élevé exerce une influence significative sur la pénétration des particules ultrafines alors que l’effet de la fréquence respiratoire est modeste. Les chercheurs ont aussi établi que dans des conditions de débit d’air constant, on obtient la meilleure estimation du taux de pénétration des particules lorsqu’on utilise un débit d’inhalation moyen représentatif du cycle respiratoire humain. Les résultats montrent également que le temps de colmatage du filtre et l’humidité relative ont un effet important sur la pénétration des particules à travers l’APR de type N95.

Évaluation de l’efficacité d’un filtre N95 contre des particules ultrafines, dont les nanoparticules, en mode de débits d’air constant et cyclique simulant la respiration des travailleurs • Auteurs : Ali Bahloul, Fariborz Haghighat, Reza Mostofi, Alireza Mahdavi, Claude Ostiguy • Rapport R-932.

Aussi offert en anglais : Efficiency Evaluation of N95 FFRs under Cyclic and Constant Flows • Rapport R-919.