La Confédération européenne des syndicats (CES) demande des mesures pour prévenir les troubles musculosquelettiques

Selon la CES, les coûts socioéconomiques associés à l’exposition des travailleurs aux troubles musculosquelettiques dans l’Union européenne se chiffrent à 163 milliards d’euros. En outre, Esther Lynch, secrétaire confédérale de la CES, affirme que près de 9 millions de journées de travail ont été perdues en France à cause de maux de dos et d’autres troubles musculosquelettiques. En 2013, la Commission européenne avait refusé de soutenir une directive sur l’ergonomie sur les lieux de travail qui avait été proposée par les employeurs et les syndicats et elle a plutôt adopté une recommandation non contraignante. D’après Mme Lynch, la Commission européenne doit admettre que la recommandation adoptée ne suffit pas. En conséquence, la CES a demandé à la Commission européenne d’adopter des mesures concrètes afin de lutter contre les troubles musculosquelettiques en Europe dans le cadre de la conférence « Alléger le fardeau des maladies chroniques liées au travail », tenue à Bruxelles le 12 octobre dernier.

Source : Institut syndical européen (European Trade Union Institute, ETUI)