Stratégies pour réussir la substitution des produits chimiques nocifs

Une étude commandée par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) au Lowell Center for Sustainable Production, de l’Université du Massachusetts Lowell, montre que la transition de l’Europe vers l’utilisation plus sécuritaire des produits chimiques dans les lieux de travail exige à la fois une réglementation renforcée et des ressources adéquates. Le programme REACH (Registration, Evaluation, and Restriction of Chemicals), adopté par l’Union européenne (UE) en vue de mieux protéger la santé humaine et l’environnement contre les risques liés aux substances chimiques, soumet les substances extrêmement préoccupantes à l’autorisation, y compris une analyse des solutions de rechange plus sûres. Les États membres de l’UE et les industries, interrogés pour le rapport, ont cité la réglementation comme un facteur essentiel de la substitution chimique, puisqu’elle a des avantages tels que l’amélioration de la sécurité des travailleurs, leur satisfaction, une meilleure réputation de la marque et une diminution des coûts de gestion de la réglementation et des produits chimiques. Cependant, les auteurs du rapport ont considéré que les exigences réglementaires ne suffisent pas pour assurer une substitution efficace des produits chimiques, particulièrement dans les petites entreprises qui possèdent une expertise technique et des ressources limitées. Par conséquent, les auteurs du rapport suggèrent qu’en complément des exigences réglementaires, les autorités gouvernementales doivent renforcer la capacité des entreprises à effectuer le remplacement des produits chimiques ainsi que faciliter l’accès aux ressources techniques et financières. Le rapport propose également de créer un groupe au sein de l’ECHA, qui serait responsable de soutenir les efforts de substitution chimique, de favoriser la coordination et la collaboration entre les États membres ainsi que d’aider les entreprises à consolider leurs capacités techniques internes et d’élargir les incitatifs à l’approvisionnement écologique.

Source : Ontario’s Workers Health & Safety Centre
Rapport en anglais.