Le cyberapprentissage : un avantage?

Depuis les années 1990, le cyberapprentissage est couramment utilisé comme moyen de formation. Tout le monde a déjà visionné un tutoriel pour apprendre à utiliser un logiciel ou une vidéo explicative pour effectuer une certaine tâche. Par exemple, quand une université filme le cours d’un professeur et le met en ligne pour les étudiants, il s’agit aussi d’une forme de cyberapprentissage.

Cette méthode d’apprentissage possède de nombreux atouts, dont les moindres coûts. Ceux qui suivent les formations n’ont pas à se déplacer et à engager tous les frais afférents à une formation en salle : déplacement, logement, nourriture, etc. Également, ces formations offrent une souplesse dans le rythme d’apprentissage. L’apprenant peut ouvrir sa session et la fermer quand bon lui semble, selon sa disponibilité.

Toutefois, le cyberapprentissage comporte aussi son lot de désavantages, dont un déficit de présence humaine. Le fait d’apprendre seul devant un écran n’est pas motivant pour tout le monde. Il n’y a pas d’interaction, pas de regroupements par affinités, pas de discussions, et personne n’est là pour aider l’apprenant en cas de difficultés. Par contre, la plupart des formations en ligne sont chapeautées par un tuteur, qui peut intervenir avec l’apprenant en cas de conflit ou si ce dernier a des questions. Il est également possible de mettre à la disposition d’un groupe des classes virtuelles de type « forum » ou « wiki », qui permettent d’échanger,de travailler en groupe et ainsi de rompre la solitude de l’apprenant.

La démocratisation de la 3D et de la réalité virtuelle ouvre également de nouveaux horizons au cyberapprentissage. L’Institut national de la recherche scientifique a par exemple modélisé en partie un supermarché, ce qui permet aux stagiaires d’évoluer dans cet espace,pour repérer les situations à risque et proposer des améliorations. Qui sait où la technologie nous mènera!

Source : Travail & Sécurité