Recherche en cours sur la SST dans les centres de e-recyclage

La gestion de matières résiduelles électroniques pose d’importants défis en raison des quantités importantes à traiter et de la présence de nombreuses substances potentiellement toxiques pour la santé des travailleurs et pour l’environnement. Ces résidus incluent notamment des ordinateurs et leurs écrans, des imprimantes et des cartouches d’encre, des agendas électroniques, des télécopieurs, des téléviseurs, des téléphones ainsi que des lecteurs de CD et de DVD.

Au Québec, la quantité de matières résiduelles électroniques récupérées est passée de 1 000 tonnes en 1998 à 16 998 tonnes en 2014, et l’on s’attend à ce qu’elle augmente substantiellement au cours des prochaines années.

Des études internationales témoignent de la présence de certains métaux à des concentrations supérieures aux normes en milieu de travail alors qu’aucune n’a encore été réalisée au Québec.

Cette recherche vise à évaluer l’exposition des travailleurs aux contaminants chimiques, aux métaux et aux composés ignifuges, à explorer le niveau de risque sanitaire et à documenter les pratiques en santé et en sécurité du travail dans le secteur de l’e-recyclage.

Dans une optique de réduction de l’exposition et du risque qui lui est associé, les résultats pourront être utilisés pour déterminer les activités critiques et pour améliorer les procédés, en plus d’orienter les activités préventives et la mise en place de moyens de protection.

Évaluation de l’exposition aux contaminants chimiques des travailleurs oeuvrant dans le recyclage primaire des matières résiduelles électroniques au Québec et appréciation du risque sanitaire • Joseph Zayed, Université de Montréal ; France Labrèche, Jacques Lavoie, IRSST ; Marc-André Verner, Université de Montréal ; Sylvie Gravel, UQAM ; Daniel Côté, IRSST ; Jérôme Lavoué, Université de Montréal ; Brigitte Roberge, Sabrina Gravel, IRSST • 2015-0083