Les bactéries intestinales et l’obésité

Depuis quelques années, plusieurs recherches ont démontré une forte corrélation entre l’obésité et une flore intestinale non diversifiée. Plus récemment, une étude belge aurait identifié une bactérie qui n’est pas présente chez les personnes obèses : Akkermansia muciniphila. Des souris ayant reçu cette bactérie prennent deux fois moins de poids, dans un régime riche en graisses et en sucres, que des souris qui ne l’ont pas reçue. Les chercheurs belges tentent d’élaborer des formules bactériennes pour aider des personnes obèses à maigrir, et aussi pour limiter la résistance à l’insuline des diabétiques de type 2. Ces chercheurs soulignent cependant que cette bactérie ne sera pas une panacée : une alimentation saine et faire de l’activité physique seront toujours plus efficaces pour réduire les risques d’obésité.