Bars à sieste : une nouvelle tendance dans les grandes villes

S’inspirant du concept des microsiestes favorisant la productivité en milieu de travail, des entrepreneurs de plusieurs grandes capitales mondiales ont décidé de profiter de l’engouement pour ce phénomène en ouvrant des bars à sieste dans leur métropole. Ces espaces permettent aux travailleurs de s’y reposer pour une courte période allant de quelques minutes à une heure, en échange de quelques dollars. Le choix des premières villes ciblées par ces initiatives ne semble pas anodin : Paris, Londres, Tokyo, Séoul… tous des colosses économiques se développant sous le bourdonnement constant d’une main-d’œuvre qui a parfois tendance à s’épuiser au travail. La plupart d’entre eux étant en période expérimentale, ces établissements cherchent à combler en partie la carence de sommeil qui affecte les travailleurs vivant au rythme effréné de la ville moderne.