Le fardeau croissant des maladies non transmissibles dans le monde

Les maladies non transmissibles sont désormais la principale cause de décès et de maladie dans le monde, et leur nombre est en augmentation. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 23 % de tous les décès dans le monde sont liés à l’environnement et presque les deux tiers de ces décès sont entraînés par les maladies non transmissibles. L’OMS estime également que des lieux de travail plus sains et plus sécuritaires pourraient prévenir environ un million de décès par des maladies non transmissibles chaque année, y compris la maladie pulmonaire obstructive chronique, la pneumoconiose, le mésothéliome, les cancers du poumon et du larynx, ainsi que la leucémie. Certainement, la réduction de l’exposition aux risques professionnels est essentielle à l’atteinte des objectifs de développement durable fixés par l’OMS d’ici 2030, dont la réduction de la mortalité prématurée associée aux maladies non transmissibles, ainsi que la promotion de la santé mentale et des lieux de travail sécuritaires. Pour ce faire, l’OMS propose des stratégies de prévention à mettre en place dans différents secteurs d’activité.