Colloque 2014 de l'IRSST : Portrait, défis et perspectives des maladies professionnelles

Colloque 2014 de l'IRSST : Portrait, défis et perspectives des maladies professionnelles

C’est sous le thème Maladies professionnelles  ̶  Portrait, défis et perspectives qu’avait lieu le colloque institutionnel, le vendredi 28 novembre 2014. Plus de 200 personnes visiblement très intéressées par les propos des conférenciers y ont assisté.

Colloque IRSST 2014L’objectif de ce colloque était de dresser un portrait des maladies professionnelles au Québec et ailleurs dans le monde et des défis que leur prévention comporte. La problématique des maladies professionnelles a été abordée selon différentes perspectives: aspects économiques, difficultés d’identification et de prévention dans un contexte d’intervention en milieu de travail et efforts de recherche.

Des résultats d’études menées ou financées par l’IRSST et ciblant plus particulièrement certaines maladies professionnelles, dont les troubles musculosquelettiques et la santé psychologique dans les centres d’appels 9-1-1, la surdité en lien avec l’exposition à certaines substances chimiques, l’asthme et les cancers liés au travail ont été présentés à travers de courtes capsules. L’accent était mis sur l’identification des risques, la production d’outils de diffusion adaptés aux milieux de travail et le développement de moyens de maîtrise des risques ou d’interventions.

La présidente-directrice générale, Marie Larue, a prononcé le mot de bienvenue et souligné l’importance du thème du colloque.

À la fin de l’événement, le directeur scientifique, Paul-Émile Boileau, a dressé un bilan des conférences entendues, rappelant l’importance des informations fournies par les statistiques même si leur portée est limitée, pour établir des stratégies de prévention. Il a rappelé les difficultés de la reconnaissance des maladies liées au travail qui limite l’accès à des données précises ainsi que les défis que pose l’intervention terrain en raison des longs temps de latence et le fait que les maladies professionnelles résultent souvent de sources d’exposition multiples. Il a de plus rappelé les coûts importants qu’engendrent les maladies professionnelles lorsque l’on tient compte des coûts humains.

Le directeur scientifique a aussi souligné le défi que cela représente pour les organisations d’améliorer la prévention en raison du nombre croissant de substances auxquelles les travailleurs peuvent être exposés, mais aussi de l’évolution du monde du travail (horaires atypiques, nouvelles formes de travail), de l'évolution démographique (âges, femmes, immigrants), des technologies plus vertes et plus durables.

Il a rappelé que la prévention des maladies professionnelles passe d’abord par une meilleure sensibilisation de tous les acteurs impliqués, incluant les travailleurs, les employeurs et les professionnels de la santé.

Finalement, il a évoqué le rôle central de la recherche pour prévenir les maladies professionnelles, soulignant qu'au Canada, la recherche est relativement active dans ce domaine et qu’elle cible de façon prioritaire le cancer et l’asthme liés au travail.

Voici la liste des conférences entendues:

Les conférences et leurs présentations sont disponibles sur la page de l'événement