Gare aux coups de chaleur - Un guide simple et des outils pratiques pour protéger les travailleurs

Un coup de chaleur peut survenir brusquement lorsque le corps ne réussit plus à se refroidir suffisamment. La température corporelle, normalement de 37º Celcius alors jusqu’à atteindre plus de 40° Celcius.

Les risques sont encore plus élevés lorsque le corps n’a pas eu le temps de s’acclimater au temps chaud et qu’il doit fournir un effort physique important. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de prévenir les coups de chaleur en connaissant les conditions qui les causent et leurs symptômes, en évaluant régulièrement le risque et en respectant quelques règles de base. La CSST a publié à cette intention le Guide de prévention des coups de chaleur qui précise clairement les responsabilités de l’employeur et du travailleur en la matière, et qui fournit une méthode très pratique pour évaluer le risque.

Le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) prévoit des valeurs d’exposition admissibles (VEA) à la chaleur, basées sur l’indice WBGT (Wet Bulb and Globe Temperature). L’application de cette mesure exige toutefois des moyens techniques dont les milieux de travail ne disposent pas toujours. C’est pourquoi le guide de la CSST propose le paramètre nommé température d’air corrigée (TAC). Des  chercheurs de l’IRSST et de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Daniel Drolet et Pierre Dessureault, ont créé une feuille de calcul Excel qui détermine la TAC en fonction des différentes variables que l’utilisateur y indique. Ils en ont aussi mis deux autres au point pour établir un régime d’alternance travail-repos en fonction des dispositions de l’annexe V du RSST et des recommandations récentes de l’American Conference of Industrial Hygienists.

Ces trois utilitaires pour la gestion des contraintes thermiques peuvent être téléchargés du site Web de l’IRSST : www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/outil/i/100042/n/utilitaires-pour-les-contraintes-thermiques-en-milieu-de-travail