Reconnaître et prévenir les symptômes du syndrome du marteau hypothénarien

syndrome du marteau hypothénarien
Photo : ThinkstockPhotos

Partant des résultats d’une recherche sur la caractérisation du syndrome du marteau hypothénarien (SMH) qu’une équipe dirigée par la Dre Alice Turcot, médecin spécialiste en santé au travail de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a mené, l’IRSST a produit deux documents de vulgarisation, soit une fiche de prévention et une affichette.

Élaborés en collaboration avec la chercheuse principale, ces deux outils visent à aider employeurs et travailleurs à mieux comprendre ce problème de santé et à le prévenir.

Les outils en cause

La maladie du syndrome du marteau hypothénarien se développe chez les travailleurs qui utilisent des outils vibrants ou qui se servent à répétition de la paume de leurs mains comme d’un marteau pour frapper, écraser, presser ou tordre des objets.

Les outils à percussion dont la poignée exerce une pression et ceux qui causent des vibrations dans la paume de la main peuvent être à la source de cette maladie. Il est également imprudent de maintenir avec une force excessive des outils manuels, tels que des clés de serrage, pinces, ciseaux, presses de toutes sortes ou leviers de vitesse, dans la paume de la main. Bien que rare, ce syndrome peut se manifester non seulement à la suite de traumatismes répétés, mais aussi d’un traumatisme qui ne s’est produit qu’une seule fois.

Les travailleurs doivent donc être encouragés à privilégier en tout temps des méthodes de travail permettant d’éviter les chocs aigus ou répétés. Changer régulièrement de tâche ou reposer sa main réduit les risques de développer un SMH. Enfin, les outils devraient être adaptés aux tâches à accomplir et toujours bien entretenus.

L’atteinte

Le SMH atteint l’artère ulnaire, réduisant la circulation sanguine vers les doigts, plus particulièrement le majeur, l’annuaire et l’auriculaire. Cette maladie sournoise peut facilement être confondue avec d’autres qui présentent des symptômes semblables, notamment le syndrome vibratoire, une autre maladie professionnelle, et la maladie de Raynaud qui, elle, est héréditaire. Le SMH est une affection rare et méconnue, pouvant entraîner de graves lésions menant même à l’amputation des doigts dans le cas de diagnostic et de traitement inappropriés.

Pour éviter des complications, les travailleurs doivent donc être vigilants et signaler les premiers symptômes à leur médecin sans tarder. Leurs doigts peuvent par moment blanchir, mais ils peuvent aussi devenir bleus, raides et douloureux. De plus, les personnes atteintes ressentent des fourmillements et des engourdissements dans les doigts et les mains. Elles peuvent aussi constater une hypersensibilité au froid, une diminution de la force musculaire de leur main, ou avoir l’impression de sentir une masse pulsatile dans sa paume. « Elles devraient également prendre l’initiative de préciser le genre de travail qu’elles font et le type d’outils qu’elles utilisent, car le médecin a besoin de connaître tous les facteurs de risque auxquels un travailleur est exposé pour établir rapidement le bon diagnostic », insiste la Dre Turcot. Malheureusement, il peut s’écouler des mois, parfois des années, avant que les premiers symptômes se manifestent et que les travailleurs sentent le besoin de consulter. »

À cet égard, la fiche de prévention et l’affichette à exposer en milieu de travail pourront être utiles pour sensibiliser les travailleurs, les employeurs et les comités de santé et sécurité des entreprises aux moyens d’éviter ce syndrome.

Pour en savoir plus

TURCOT, Alice. Reconnaître le syndrome du marteau hypothénarien, 7 pages, RF-950.

Aussi offert en anglais : Recognizing Hypothenar Hammer Syndrome

TURCOT, Alice, Miruna DUMITRESCU, Marie FORTIER, Pierre MARCOTTE, Vicky BERNIER, Andréane CHABOT. Vibrations mains  bras — Caractérisation du syndrome du marteau hypothénarien chez les travailleurs utilisant des outils manuels, 134 pages, R-862.

TURCOT, Alice, Miruna DUMITRESCU, Marie FORTIER, Pierre MARCOTTE, Vicky BERNIER, Andréane CHABOT. Caractérisation du syndrome du marteau hypothénarien chez les travailleurs utilisant des outils manuels et exposés aux vibrations main-bras, 248 pages.

Caractérisation du syndrome du marteau hypothénarien chez les travailleurs utilisant des outils manuels et exposés aux vibrations main-bras (version courte), 9 pages.