E.CLOS : Nouvel outil Web à consulter avant d’entrer dans un espace clos

e.clos

Voici une bonne nouvelle pour ceux qui doivent gérer des interventions en espace clos ! L’IRSST offre maintenant un outil Web pratique, E.CLOS, pour évaluer les risques et sélectionner les moyens de prévention appropriés, en plus de permettre de conserver et de gérer des dossiers en ligne.

Au Québec, les interventions en espace clos, dont les égouts, réservoirs, cuves, puits d’accès, silos, citernes de wagon ou de camion, sont réglementées. En pratique, avant qu’un travailleur entre dans un tel espace, une personne qualifiée doit procéder à une appréciation du risque afin de prendre des mesures pour l’éliminer ou le réduire. Une étude de l’IRSST, publiée en 2016, a fait le point sur la question et proposé une méthode et un prototype pour aider à l’évaluation des risques et au choix des méthodes de prévention à privilégier.

Voici ce que Damien Burlet-Vienney, chercheur à l’IRSST, rapporte de l’essai de ce prototype : « Nous avons demandé à des utilisateurs de tester la première version sur Excel©, en vue de l’améliorer. Ils se sont montrés très intéressés, mais trouvaient l’outil peu convivial. De plus, ils avaient un autre souci. Imaginez que vous êtes une grande organisation qui doit gérer 250 espaces clos et 350 tâches différentes. Faudra-t-il tout recommencer chaque fois qu’on planifie une entrée en espace clos ? Alors, ils ont exprimé le souhait d’avoir un endroit où il serait possible de gérer tous leurs dossiers, de les conserver, les modifier et les réutiliser au besoin. »

Vers la version Web

L’IRSST a donc élaboré une version Web de la méthode conçue au cours de l’étude.
La nouvelle plateforme permet à l’usager de créer un compte d’utilisateur dans E.CLOS et de s’en servir pour entreprendre une démarche d’appréciation du risque tout en gérant l’information associée à un espace clos donné et au travail qui y sera réalisé.

Destiné aux préventeurs, aux gestionnaires, aux donneurs d’ouvrage, aux maîtres d’oeuvre, aux concepteurs intégrateurs et aux sauveteurs, E.CLOS prend en considération les principaux dangers potentiels et s’applique à tous les types d’espaces clos. Il offre également un guide d’utilisation, des ressources et des liens utiles, un lexique et des études de cas.

Le chercheur précise : « E.CLOS est conçu en cinq modules. On peut l’utiliser selon les besoins ; il n’est pas nécessaire de recourir chaque fois à tous les modules. »

Le module 1 sert à documenter l’espace clos. L’usager répond en fait aux questions d’un formulaire : type d’espace, fixe ou mobile, nombre d’entrées, produits présents, canalisations, etc., de façon à ne rien oublier. Il peut aussi joindre des photos. Au module 2, il décrit l’intervention à effectuer à l’intérieur de l’espace clos. Selon les réponses précédentes, le module 3 génère une liste de dangers potentiels. L’usager sélectionne alors ceux qu’il juge pertinents, selon la situation sur le terrain, et peut indiquer les raisons de ses choix. Au module 4, l’outil propose des méthodes de prévention et l’utilisateur choisit celles qui conviennent le mieux à son cas.

« Le module 5, poursuit Damien Burlet-Vienney, va un peu plus loin en permettant d’estimer le risque, c’est-à-dire d’évaluer la gravité et la probabilité des dommages avant et après l’application des mesures de prévention. L’outil produit alors un graphique qui illustre comment on a réussi à atténuer le risque avec les moyens mis en oeuvre. » Une personne pourrait ainsi utiliser E.CLOS pour faire une rétroaction et modifier les mesures à prendre pour réduire davantage les risques, par exemple, et reprendre l’analyse pour comparer l’effet des changements. En ce sens, l’outil permet d’intervenir sur le choix des moyens à mettre en place.

« Dans certains cas, le premier module, qui permet de caractériser l’espace clos, peut suffire. La structure modulaire permet toutes les possibilités et c’est dans cet esprit qu’il a été conçu. »

Après avoir complété chaque module, l’utilisateur peut, selon ses besoins, générer un rapport PDF ou simplement enregistrer ses données. Par cette démarche, il dispose de l’information pertinente à la préparation de documents, comme un permis d’entrée, un audit ou un appel d’offres à des soustraitants. Elle contribue également à l’inciter à faire preuve de diligence raisonnable en déterminant les dangers et les mesures correctrices à prendre pour prévenir les lésions professionnelles.

Pour en savoir plus

E.CLOS

CHINNIAH, Yuvin, Ali BAHLOUL, Damien BURLET-VIENNEY, Brigitte ROBERGE. Développement d’un outil d’analyse du risque et de catégorisation des interventions en espace clos, R-928, 127 pages.