Une collection documentaire unique, accessible en quelques clics

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

On dirait un îlot ouaté, un havre pour l’esprit, tapissé d’étagères chargées de livres, de rapports, de recueils de normes, de périodiques... Mais ne nous méprenons pas : cette ambiance feutrée propre aux bibliothèques dissimule une ruche qui bourdonne en sourdine. Né en 1979, en même temps que l’organisme qui s’appelait alors Commission de la santé et de la sécurité du travail, le Centre de documentation accumule depuis lors une riche collection de documents dans toutes les sphères de connaissance relatives à ces matières.

Il repère, recueille, gère et diffuse une bonne partie de ce qui se publie en santé et en sécurité du travail (SST), ce qui en fait le plus important point de convergence sur le sujet en Amérique du Nord. Ses rayonnages ne s’alourdissent pas pour autant : « La proportion qu’occupent les livres s’amenuise au fil du temps, au profit de la collection numérique, confirme Johanne Lauzon, chef d’équipe du Centre. Environ 60 % des documents des 10 dernières années sont maintenant accessibles en ligne. »

En janvier dernier, le Centre de documentation de la CNESST a actualisé son site Web pour faciliter encore davantage son utilisation, misant ainsi sur son offre de service en ligne. « Avec ses facettes, le nouveau catalogue, très convivial, s’apparente à celui des bibliothèques publiques, témoigne Johanne Lauzon. Après avoir saisi des mots clés, l’utilisateur peut raffiner sa recherche. C’est une façon beaucoup plus intuitive et plus facile de chercher. » Par exemple, un employeur qui veut se renseigner sur les techniques de conduite sécuritaire d’un chariot élévateur n’a qu’à saisir le mot « chariot » pour que plusieurs dizaines de documents apparaissent à l’écran. Il peut ensuite affiner son interrogation en choisissant l’expression « conduite de véhicule » dans les facettes proposées. Bien sûr, il trouvera alors des documents parus en français au Québec et dans le reste de la francophonie, mais aussi d’autres en anglais, « par la force des choses, explique la chef d’équipe, la littérature scientifique étant surtout publiée dans cette langue et du fait qu’on Reportage est entourés d’organismes de SST anglophones au Canada et aux États-Unis ». Le ratissage périscopique du Centre démontre que le Québec considère la SST comme une valeur sociale et qu’il s’est donné divers moyens d’aider les milieux de travail à bien se renseigner à cet égard pour qu’ils puissent être proactifs en prévention.

Mais comment rester à jour dans un monde de connaissances en constante évolution ? La technicienne et la bibliothécaire responsables du développement des collections du Centre de documentation consacrent beaucoup de temps à faire de la veille informationnelle. « Nous sommes abonnés à toutes sortes de sites Web et de catalogues, rapporte Johanne Lauzon, nous recevons des alertes et sommes inscrits sur les listes de distribution des organismes qui publient des documents susceptibles de nous intéresser. Nous appartenons donc à tout un réseau et sommes avisés de tout ce que les organismes sérieux publient de pertinent. » Car alors qu’Internet donne accès à des sources d’information apparemment inépuisables, c’est bien là l’enjeu : séparer le bon grain de l’ivraie. L’expertise du Centre prend donc ici toute sa valeur, grâce à la compétence de professionnels qui analysent les documents, exercent leur jugement et font la part des choses, en visant avant tout les bonnes pratiques en SST.

Le Centre de documentation en quelques données

NOMBRE ANNUEL DE PRÊTS
Environ 9 000

NOMBRE DE DEMANDES D’INFORMATION EN 2016
Un peu plus de 2 000

DÉLAI DE PRISE EN CHARGE DES DEMANDES
Maximum de 2 jours ouvrables

CATALOGUE
Plus de 150 000 livres, normes, vidéos, périodiques, rapports d’enquête et autres documents

PARTICIPANTS AU CATALOGUE
Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail et ASP des secteurs de la construction, des affaires sociales et des affaires municipales

Le service à la clientèle, une priorité.

Qu’ils soient membres du personnel de la CNESST ou d’une association sectorielle paritaire (ASP), employeurs, travailleurs ou simples curieux, les usagers du Centre de documentation sont choyés. Ils peuvent en effet se prévaloir de recherches personnalisées. « À la suite de la visite d’un inspecteur, un employeur peut, par exemple, avoir besoin de consulter des normes sur la conformité d’un convoyeur à courroie. Ou encore, il peut vouloir examiner de la documentation écrite avant d’installer un nouveau procédé de travail pour s’assurer qu’il est sécuritaire », rapporte Johanne Lauzon. Le nouveau système informatique du Centre leur permet dorénavant d’être plus autonomes dans leurs recherches, sans faire appel au personnel. Son site Web présente en effet des recherches préconfigurées sur les thèmes les plus demandés, par exemple les vidéos sur le SIMDUT et les rapports d’enquêtes d’accidents dans le secteur de la construction.

Les usagers du Centre peuvent également faire une demande de prêt de document en utilisant leur dossier d’abonné situé sur le site Web. « Si le document n’est pas disponible en ligne, nous l’envoyons à la personne, qui peut le consulter gratuitement pour une période de deux à quatre semaines, selon le cas », affirme la chef d’équipe. Les abonnés qui le désirent sont automatiquement avisés des parutions du bulletin Tour de veille… informationnelle du Centre et de ses listes bimestrielles de nouveautés.

« Notre offre de service s’oriente de plus en plus vers la bibliothèque virtuelle, et nous mettons le plus possible d’outils en ligne pour que les gens puissent trouver facilement l’information. Nous suivons également les changements de priorités, dont les normes du travail et l’équité salariale, et nous développons de nouveaux domaines, assure Johanne Lauzon. Par exemple, il y a quelques années, on n’entendait pas parler des nanotechnologies. Aujourd’hui, nous avons conçu une recherche sur ce sujet. Il faut toujours être à l’affût et continuer à créer des outils pour s’adapter aux nouvelles réalités du monde du travail. »

Service de pointe dans une mer d’information, le Centre de documentation permet de garder le cap et d’accoster au port recherché.

Des utilisateurs comblés

Chargé de recherche à l’ASP Fabrication d’équipement de transport et de machines, l'ingénieur Tony Venditti fait partie des fidèles usagers du Centre de documentation. Il témoigne de son utilité et souligne la qualité du service à la clientèle.

« Les gens de nos établissements nous posent des questions sur une foule de sujets et nous demandent souvent une référence qui ne figure pas dans le règlement [sur la SST], et c’est là qu’on peut se documenter pour leur répondre. C’est sûr qu’avec Internet, on a plus facilement accès à l’information, mais il y a quand même certains documents qu’on ne peut pas y obtenir. C’est très important pour notre travail, parce que ça nous permet de répondre à des questions pointues. Les gens sont en effet de mieux en mieux informés, et leurs questions sont donc de plus en plus précises. »

« Ce que j’apprécie le plus du Centre, c’est la variété et l’abondance de la documentation, les normes en ligne et les périodiques, qui nous permettent de nous tenir à jour. Notre ASP n’est pas nécessairement abonnée à tous les périodiques spécialisés offerts en ligne, parce que ça peut devenir très coûteux. C’est donc avantageux pour nous de pouvoir les consulter grâce au Centre de documentation. »/p>

« Il est toujours possible d’emprunter un document, et on le reçoit dans des délais très courts. On peut aussi demander de faire une recherche de documents si l’on ne trouve pas ce que l’on cherche. »