56ᵉ compétition provinciale de sauvetage minier – Solidarité, dépassement et intensité !

Source: Mine Renard
Source: Mine Renard

La mine Renard de la compagnie Diamants Stornoway, hôtesse de la 56e compétition provinciale de sauvetage minier, a remporté les honneurs lors de l’événement, qui a rassemblé des équipes des quatre coins du Québec, à Boucherville, du 17 au 19 mai derniers. Entre l’intensité des épreuves et la saine compétitivité des équipes, elle s’est démarquée en récoltant trois des six distinctions, dont le trophée du Championnat.

Chaque année, la compétition provinciale de sauvetage minier permet aux équipes de plusieurs mines souterraines du Québec de mettre leur talent à l’épreuve lors de défis exigeants tout autant mentalement que physiquement. « Non seulement ça contribue à rendre l’industrie minière plus sécuritaire, mais ça permet aussi de créer un sentiment de sécurité chez les mineurs. Les équipes de sauvetage sont les protecteurs de nos travailleurs en milieu souterrain. Une équipe bien entraînée possède la capacité à intervenir rapidement pour sauver une vie », explique Jean Proulx, chef d’équipe du Service de sauvetage minier de la CNESST.

De nombreuses épreuves attendaient les compétiteurs lors d’un parcours divisé en six ateliers pratiques dans une salle de congrès spécialement aménagée pour l’occasion. Les équipes devaient ainsi montrer leur capacité à diriger des opérations de sauvetage, à combattre des incendies, à gérer des ressources d’oxygène en situation de survie, à procéder au triage pour les premiers soins et à évacuer des victimes, puis à performer à un examen théorique. « Le domaine du sauvetage minier est très particulier. Ça prend une expertise minière, une bonne condition physique, des aptitudes psychologiques à gérer le changement. Les techniques d’intervention en sauvetage minier ne sont pas celles que les autres types de sauveteurs dans les autres milieux utilisent », précise Patrick Godin, chef des opérations de la société minière Stornoway.

Une nouveauté dans l’épreuve de survie cette année : les équipes de sauvetage minier ont été placées dans une situation critique où elles devaient composer avec une gestion solidaire de l’oxygène entre les équipiers. Les mineurs devaient contrôler leur consommation d’oxygène en désactivant en alternance leurs appareils respiratoires lors d’un scénario d’emprisonnement sous terre, où des secours additionnels ne pouvaient les atteindre avant plusieurs heures. « C’est vraiment un protocole de survie de dernier recours qu’on a expérimenté. On a montré aux sauveteurs comment ils parviendraient, dans un cas pareil, à rester en vie dans le but de secourir des victimes », souligne Jean Proulx.

Le niveau de difficulté de la compétition de sauvetage minier augmente au fil des ans, selon les organisateurs et les participants, qui expliquent que le phénomène est alimenté par le désir de performance et l’expérience des équipes qui participent. « Cela fait plusieurs années que je participe à la compétition, elle est de plus en plus féroce. C’est de plus en plus difficile pour nous de gagner, mais c’est un plus pour tous les acteurs de l’industrie minière. », affirme David Langlois, directeur des opérations de l’équipe de sauvetage de la mine Renard.

Un esprit de solidarité

La solidarité entre les sauveteurs mineurs et les différentes équipes de sauvetage est importante. Ceux-là sont appelés à travailler côte à côte dans des situations difficiles et dangereuses; ils doivent donc compter sur un appui mutuel pour assurer leur sécurité. « Quand la mine Renard a gagné, c’était très émouvant de voir les autres sauveteurs se lever, applaudir et prendre la peine d’aller féliciter chaque membre de l’équipe pour son succès. Il y a une collégialité entre les sauveteurs qui s’est développée au fil du temps et qui est pour le mieux de l’industrie », relate Patrick Godin.

L’an prochain, c’est la mine Casa Berardi, de l’entreprise Hecla Mining, qui sera l’hôtesse de la 57e compétition provinciale de sauvetage minier.

Six distinctions ont été remises aux équipes participantes :

  • Meilleures performances théoriques et techniques : Mines Seleine;
  • Meilleure performance en premiers soins : Mine Matagami;
  • Meilleure équipe de direction : Mine Renard, Stornoway;
  • Meilleure équipe en mission : Mine Renard, Stornoway;
  • Gagnant du Défi BG-4 : Patrick Morissette, Mine Niobec;
  • Trophée Le Championnat : Mine Renard, Stornoway.